Causes de l'infertilité : mythes et vérités

Bien que les mythes et les réalités des causes de l’infertilité soient entourés de nombreuses informations apparemment contradictoires, vous ne devez pas vous décourager.

Il n’est pas toujours évident de bien comprendre l’infertilité, surtout si l’on considère la panoplie d’informations qui existe sur le sujet. De plus, les couples ne se sentent pas vraiment plus avancés qu’au tout début de leur recherche quand ils tentent de départager la réalité et la fiction. Il est donc important de ne surtout pas se décourager, et mieux encore, de se mettre très tôt à la recherche d’une aide professionnelle. L’autodiagnostic n’est pas toujours la meilleure voie à suivre, surtout lorsqu’il s’agit d’un concept aussi nuancé que l’infertilité.

Notons que beaucoup de facteurs entrent en ligne de compte dans la capacité de concevoir un enfant. Il est donc presque impossible de savoir concrètement ce qu’il en est sans l’aide d’un professionnel de la santé. Prenez donc une profonde inspiration et apaisez votre esprit pendant que nous nous occupons de dissiper certains des mythes les plus courants sur l’infertilité.

 

L’Infertilité est en Grande Partie une Affaire de Femmes: Mythe.

Sur le plan statistique, les hommes sont tout aussi susceptibles d’être à la base de l’infertilité conjugale que les femmes. En effet, la gent masculine représente 40 à 50% des problèmes d’infertilité. Malgré cela, les problèmes de infertilité féminine semblent être ceux qui retiennent le plus souvent l’attention. C’est la raison pour laquelle il est important que ce soit les deux partenaires qui abordent ensemble leurs éventuels problèmes de fertilité avec un spécialiste.

Quel que soit le diagnostic, vous et votre partenaire devez vous rappeler que vous êtes tous deux dans le même bateau. Sachez aussi que les systèmes de soutien sont extrêmement importants pour lutter contre les problèmes de fertilité. Il est donc toujours nécessaire de pouvoir se confier les uns aux autres.

L’Alimentation N’Affecte pas la Fertilité : Les Deux.

Il faut savoir qu’il existe des aliments qui peuvent contribuer à augmenter la fertilité. Toutefois, sur une base nutritionnelle, aucun effet négatif de la nutrition n’a été constaté sur la fertilité. Cela dit, la nutrition et le poids corporel sont des facteurs très importants pour la fertilité. En effet, qu’il s’agisse de surpoids ou d’insuffisance de poids, avoir une mauvaise santé peut avoir un impact négatif sur vos chances de concevoir un poupon. De même, certains troubles de l’alimentation peuvent également affecter les systèmes hormonaux et réduire les capacités d’ovulation.

Vous êtes Trop Vieux : Les Deux.

Bien que cela ait le mérite d’être vrai, il n’existe pas d’âge critique auquel la conception devient totalement impossible. En ce qui concerne les femmes, après la ménopause, la conception naturelle est généralement exclue. Cela dit, les ovules évoluent en règle générale de manière progressive.

Dans la première année du début des règles d’une femme, les chances qu’elle produise des ovocytes fertiles sont de 20 %. Ce nombre augmente à environ 90 % lorsqu’elle atteint l’âge de 20 ans. Ensuite, ce pourcentage diminue progressivement à mesure que la femme vieillit. Il est important de noter que cette diminution dépend en grande partie de chaque individu. Il s’agit d’ailleurs d’une question qui fait généralement l’objet de débats animés au sein de la communauté scientifique.

En outre, ce que la plupart des gens ne réalisent pas, c’est que la fertilité des hommes est également affectée par l’âge. En effet, le sperme vieillit à mesure que les hommes vieillissent. Cela peut donc affecter la motilité, la qualité et même la quantité et devenir l’une des causes de l’infertilité.

Vous êtes Trop Jeune: Mythe

À partir du moment où un homme ou une femme entre dans la puberté et a ses règles ou commence à produire du sperme, cette personne a la capacité d’avoir un enfant. La probabilité de tomber enceinte change avec le temps, mais cela reste toujours possible si vous produisez des cellules sexuelles.

Les Médecins Connaissent Toujours la Cause: Mythe.

Dans 10 % des cas dans le monde, les médecins sont incapables de déterminer la cause exacte de l’infertilité. Néanmoins, le fait que votre médecin ne soit pas en mesure de vous donner une raison précise ne vous empêche pas d’obtenir des retours positifs à différents traitements. Dans certains types d’infertilité idiopathique, des méthodes telles que l’insémination intra-utérine et la fécondation in vitro ont été couronnées de succès. Et si ces traitements ne donnent aucun résultat positif, la maternité de substitution s’avère une bonne solution alternative pour certains couples.

Vous ne Pouvez pas être Stérile si vous avez Déjà un Enfant: Mythe.

L’infertilité qui fait suite à une grossesse réussie est appelée « infertilité secondaire ». Bien que cette expérience ne soit pas tout à fait inhabituelle, plus d’un million de couples en souffrent. Les causes de l’infertilité secondaire peuvent non seulement découler de l’âge, mais aussi de modifications radicales de mode de vie ou de changements de l’état de santé de l’un des partenaires. Parfois, l’infertilité secondaire se produit sans raison particulière. Le diagnostic idiopathique est donc légèrement plus probable que dans le cas d’une infertilité primaire.

Les Hommes Sont Tout Aussi Susceptibles d’être Infertiles : Réalité.

Les hommes sont responsables d’une bonne moitié environ des problèmes d’infertilité rencontrés par les couples du monde entier. Une absence totale de sperme représente à peu près 10-15 % de tous les diagnostics d’infertilité masculine. Cependant, il existe d’autres types de facteurs qui peuvent être des causes de l’infertilité des hommes. Il s’agit notamment des choix de mode de vie, des blocages, des maladies, des blessures, des problèmes de santé chroniques en plus de plusieurs autres choses.

Si Vous Avez Reçu un Diagnostic D’Infertilité Primaire, vous ne Pourrez Jamais Avoir votre Propre Enfant: Mythe.

Le traitement dépendra énormément du problème qui a été identifié comme étant à la base de l’infertilité. Cependant, un diagnostic initial d’infertilité primaire ne signifie en aucun cas que vous êtes désormais incapable de concevoir un enfant. De nouveaux traitements tels que l’IUI, la FIV, l’hormonothérapie et une intervention médicale ou chirurgicale pour des affections préexistantes, sont autant de moyens pouvant vous aider à concevoir votre propre enfant. Et dans le cas où ces méthodes ne marcheraient pas, il sera peut-être temps pour votre partenaire et vous-même d’envisager un programme maternité de substitution.

La Régulation des Naissances peut Causer L’Infertilité: Mythe.

Bien que la régulation des naissances n’ait montré aucun lien avec l’infertilité réelle, de nombreuses femmes peuvent connaître un retard de fertilité. Après l’arrêt des méthodes hormonales de limitation des naissances, il faut parfois quelques semaines à certaines femmes pour retrouver un cycle d’ovulation normal.

Chez d’autres femmes, il peut arriver qu’elles n’aient pas eu un cycle normal au début. En effet, le fait que les méthodes hormonales libèrent systématiquement des hormones peut contribuer à masquer les irrégularités que les femmes ont naturellement dans leurs cycles. Cela signifie donc que les cycles d’une femme peuvent devenir beaucoup plus irréguliers, une fois qu’elle arrête la contraception. De ce fait, son ovulation peut être plus difficile à cerner.